Bilan du mandat 2008-2014 : bulletin n°2 : Urbanisme et travaux

Les textes ci-dessous, reprennent l’intégralité des bulletins de la campagne électorale 2008. Vous pouvez juger de la tenue de nos engagements pris à l’époque, sachant que nous les avons classés comme ci-dessous.

Texte en bleu : engagement considéré comme tenu.
Texte en gris : engagement considéré comme non réalisé.
Texte en marron : engagement considéré comme étant lancé et en cours de réalisation.
Texte en vert : engagement considéré comme dépassé.

Secteur urbanisme et travaux

Notre action dans ce domaine sera organisée autour des axes  suivants :

o    Développer les moyens à destination des écoles : la création d’une école dans le secteur de Lunézy permettra de décharger celles du centre-ville et identifiera ce quartier dépourvu actuellement de structures publiques. De même, la réalisation de 3 salles au-dessus du restaurant scolaire répondra aux besoins d’accueil pré et post scolaires.

o    Développer les moyens mis à disposition de l’enfance : la réalisation d’un bâtiment annexe à « La ferme de la Croix St Jacques » donnera un peu plus d'espace au centre de loisirs et pourra  aussi être réservé par les Urbysilvains lors d’événements familiaux.

o    Répondre aux besoins des associations locales : les structures municipales destinées aux associations sont trop justes et ne répondent plus aux besoins exprimés. La construction d’un nouvel équipement polyvalent de loisirs, dans ce même secteur de Lunézy recentrera certaines activités et donnera un peu plus de souplesse dans l’affectation des salles associatives.

o    Faciliter l’accès et améliorer le fonctionnement du service public : l’aménagement de la mairie et des parkings situés à l’arrière permettront de mieux répondre aux besoins de la population et facilitera son accessibilité à toute personne.

o    Terminer la réfection des voiries : un grand nombre de voiries, dont l’état le justifiait, ont été refaites durant le mandat en cours. Nous proposons de continuer cette action en direction des voies de circulation restantes, en y intégrant préalablement les travaux d’assainissement prévus : changement des canalisations plomb et liaisons douces.

o    Améliorer les entrées de ville : celles qui n'ont pas encore été rénovées seront traitées en priorité (Gros Chêne). Couplés avec les travaux de voirie, les aménagements nécessaires redonneront à ces quartiers l’image attendue.

o    Se doter d’un outil permettant d’appréhender les mutations de notre territoire : La modification du "Plan d’occupation des sols" permettra de répondre aux besoins locaux et aux évolutions structurelles. L’aménagement de la départementale RN20, en voie urbaine, est un projet à la fois urbain, social et économique. Il nécessite de prévoir dès maintenant cet aménagement, de façon à le rendre possible dans un futur proche. La requalification de cette ex route nationale est en marche. Les communes et le département commencent à parler d’une seule voix. Il est donc temps d’anticiper ces changements importants.

o    Répondre aux besoins de logements : l’absence de foncier ne nous permet pas de réaliser des opérations immobilières importantes. Le besoin de logements est pourtant une réalité à laquelle nous nous sommes efforcés de répondre, en saisissant chaque opportunité qui s'est présentée. Ainsi, en continuant notre action dans ce domaine, le prochain mandat verra la réalisation d'une cinquantaine de logements sociaux.

o    Développer les activités économiques et artisanales sur les terrains dont la classification au plan d’occupation des sols le permet (ou le permettra) et faisant,  pour certains, déjà  l’objet de projets. Le développement des moyens de transport de l’information au sein de la communauté d’agglomération Europ’Essonne contribuera à  développer l’attractivité du territoire dans lequel nous sommes intégrés.

o    Faciliter l’accès  et améliorer les transports en commun : la requalification de la départementale RN20 en voie urbaine s’accompagnera d’une création de voie propre aux transports en commun. Des places de stationnement devront donc être aménagées pour rendre ces transports accessibles en direction des gares RER situées à l’est ou à l’ouest de la RN20 au travers d’un nouvel axe départemental en projet. L’amélioration des transports de personnes est une priorité d’Europ’Essonne et des 10 villes qui la composent. Le lancement de l’étude des déplacements permettra à l’issue de proposer des améliorations dans ce domaine.

o    Préserver, revaloriser et accroître notre patrimoine boisé : l’achat par la collectivité de parcelles boisées, comme nous l’avons systématiquement fait, permet d’accroître notre patrimoine forestier. Cette richesse verte, peut être valorisée par des accès et des circuits de promenade.

Secteur cadre de vie.

Le cadre de vie est une notion qui définit à la fois notre environnement naturel (les bois, les espaces découverts..) et l'habitat urbain qui nous entoure. Il est spécifique du milieu à forte densité humaine de nos villes et de nos banlieues. En effet, on ne peut raisonner et agir de la même manière à 20 km de Paris qu'en zone rurale.

Ce n'est pas parce que nous ne vivons pas en province que notre milieu doit devenir un enfer de bruit et de pollution. Pour nous-mêmes, pour nos enfants, préserver et améliorer notre milieu périurbain est un devoir. Nous devons être partie prenante de la prise de conscience générale qui est en train de naître.

Gérer et profiter des bois communaux.

Notre idée est de rendre nos espaces naturels sensibles aux promeneurs en intensifiant la remise en état entreprise au mandat actuel :

en aménageant leurs abords immédiats :

o    route de St Eloi, un éclairage et une réfection totale des abords permettra la création d'une piste cyclable et d'un chemin piétonnier,

o    le CR9 se verra doté des mêmes aménagements, en tenant compte des résultats de l'enquête publique en cours,

o    la promenade pédestre le long du Mort- sera réaménagée et prolongée, dans un premier temps jusqu'aux abords du Ruisseau Blanc. Elle s'inscrit dans l'amélioration voulue de la communication piétonne entre nos différents espaces boisés.

dans les espaces naturels eux-mêmes :

o    une aire de jeux et de pique-nique verra le jour dans la zone du CR9,

o    un parcours de santé sera implanté dans les massifs boisés,

o    suite aux achats de parcelles boisées, une demande sera déposée auprès de l'ONF, pour la prise en charge de ces massifs.

Préserver notre environnement.

A l'occasion du renouvellement du contrat relatif au groupe d'antennes hertziennes de la Turaude, nous négocierons son déplacement dans une zone plus adaptée.

Une campagne de sensibilisation sera initiée. Elle traitera de sujets tels que l'usage et les dangers des produits phytosanitaires au jardin, la récupération de l'eau de pluie dans les bâtiments privés et publics et l'utilisation de composteurs.

Faciliter la vie dans la cité.

Améliorer l'espace urbain et permettre une circulation sécurisée des piétons et des personnes à mobilité réduite sera notre priorité :

o    une campagne d'identification des "points noirs" (passages piétons, largeur des trottoirs…) sera lancée en début de mandat pour apporter les corrections nécessaires et en tirer les enseignements

o    Des bancs seront posés en différents endroits de la ville pour permettre les pauses, lors des promenades ou des déplacements des anciens.

Embellir notre milieu urbain.

o    aménager et valoriser la mare Beaulieu et ses abords

o    implanter un abri pour les familles dans le cimetière

o    créer de nouvelles aires de jeu pour répondre aux besoins, partout où ce sera possible

o    arborer les voies (rue des Joncs Marins, voie du 8 mai…)

o    continuer à développer le fleurissement

o    harmoniser le mobilier urbain

Prévenir et sécuriser notre ville.

La politique qui a porté ses fruits sera poursuivie :

o    en direction des enfants et des jeunes (prévention routière…),

o    actions intercommunales dans le cadre du CISPD (Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance),

o    diverses actions avec les services concernés tels que le CCAS (centre communal d'Action Sociale) ou le Scolaire, et les associations spécialisées comme Inter'Val,

o    par une lutte renforcée contre les pollutions sonores et visuelles,

o    par la continuité des actions de surveillance du domaine public afin d'assurer la sécurité et le bien-être des urbisylvains,

·         avec la garantie d'un service public de qualité par, à la fois, du personnel qualifié, des missions bien définies et la mise en place d'une démarche de qualité.